Depuis plusieurs mois, le monde fait face à une situation difficile voire catastrophique. Le nouveau coronavirus impose aux différents États dans le monde entier à prendre des mesures drastiques pour éviter la propagation du Covid-19. Les frontières sont fermées, les entreprises ne fonctionnent plus comme avant, les enfants ne peuvent plus aller à l’école, les parents sont obligés de rester à la maison et les fidèles ne peuvent plus adorer, prier, jeuner et étudier la Bible dans leur assemblée. Donc, le confinement devient le meilleur moyen pour se protéger contre le coronavirus. Cependant, les chrétiens/chrétiennes doivent garder leur relation avec Dieu, car il n’y a de plus grande bénédiction que d’avoir une bonne relation avec Dieu. En ce moment difficile le culte familial est indispensable.

Objectif principal 

Mobiliser les familles à rester dans la prière et la méditation de la parole de Dieu durant la période de confinement.

 

Objectifs spécifiques

  1. Faciliter les parents à orienter leurs enfants sur la bonne voie ;
  2. Créer un espace de découverte de dons/talents au sein des familles ;
  3. Contribuer à l’harmonisation familiale ;
  4. Faciliter l’équilibre socio-spirituel des familles.

 

Qu’est-ce qu’un culte familial ?

Un culte familial peut se définir comme étant la réunion d’une famille dans le but de prier, d’adorer ou d’étudier la parole de Dieu. Il est un espace de transmission de connaissances sociales et spirituelles.

 

Pourquoi le culte familial ?

Le culte familial est le meilleur moyen pour garder une famille en vie (social/spirituel). Car il facilite une bonne relation entre les membres de la famille, entre la famille et Dieu et il donne aux parents la possibilité de montrer aux enfants la voie qu’ils doivent suivre.  

 

 Comment planifier un culte familial ?

La planification d’un culte familial commence par un diagnostic. C’est-à-dire l’identification de la capacité sociale et spirituelle de chaque membre de la famille.

 Deuxièmement, la répartition des tâches en fonction de la capacité de chaque personne. Au niveau de cette étape, chaque personne sait ce qu’elle va faire durant le culte. On peut faire la permutation également si c’est nécessaire. 

 Troisièmement, choisir l’horaire de fonctionnement du culte. Par exemple : durant le confinement une famille peut établir son horaire ainsi :

 

Matin : 5h00 ouverture ; 5h20 lecture et méditation, 5h40 Conseil familial (réservé aux parents) ; 6h00 fermeture.

Midi : 12h00 Prière midi ; 12h15 Lecture et Méditation ; 12h30 rappel des conseils ; 12h40 fermeture.

Soir : 8h00 début ; 8h20 lecture et Méditation ; 8h40 bilan de la journée ; 8h45fermeture.

 Enfin, réalisation du culte et l’évaluation.

En somme, la planification d’un culte familial comprend : l’identification de capacité, le choix de l’horaire, la répartition des tâches, la réalisation du culte et l’évaluation.

 

 

Que faire lors d’un culte familial ?

Nous venons de parler sur le comment planifier le culte familial. Il est temps maintenant de dire ce qu’il faut faire lors du culte. En fait, puisque chaque personne sait ce qu’elle va faire, il est bon de dire comment le faire.

Le conducteur du culte : C’est celui qui est responsable de mener le service. Il doit le préparer avant qu’il vienne se présenter pour le culte. Le responsable du culte doit bien choisir les chants, définir l’orientation des prières et avoir une connaissance précise de ce qu’il va faire. En un mot, il doit bien diriger le culte en s’accentuant sur la puissance du Saint-Esprit.

Le responsable de la lecture et la méditation : Dans certains cas on peut trouver deux personnes différentes pour cette partie (une pour la lecture et l’autre pour la méditation) ; toutefois, il est conseillé d’avoir une seule personne (pour la lecture et la méditation). Cela va laisser le temps à la famille de mieux comprendre le texte qui a été lu lors du culte. La personne qui a cette responsabilité doit bien choisir le passage, bien préparer sa méditation avec l’aide du Saint-Esprit et elle doit s’assurer que les autres membres comprennent bien sa méditation. Pardessus tout, elle doit réaliser sa méditation dans le but d’impacter toute la famille. C’est-à-dire toutes personnes présentes durant le culte doivent tirer une leçon qui doit provoquer : soit un changement, soit une consolidation, etc.

Le conseil familial : Comme nous l’avons dit, cela doit réserver aux parents. C’est le moment pour ces derniers de conseiller aux enfants dans un climat spirituel comment ils doivent vivre pour qu’ils puissent réussir leur vie et dans la vie. (À mon humble avis, réussir sa vie c’est quand on arrive à devenir l’être que l’on a toujours souhaité. Réussir dans la vie c’est lorsque l’être qu’on devient est utile à la communauté).

Le bilan de la journée : C’est un rappel des différentes réalisations de la famille (spirituelles, sociales, etc.). Cela aidera à la famille de comprendre la nécessité d’au moins de réaliser une bonne chose chaque jour. Car l’homme avait été créé pour être productif. Le responsable de cette partie doit connaitre l’agenda de la famille (chaque membre de la famille).

Fermeture du culte : Il s’agit de la partie finale. Celle-ci doit se faire avec une prière qui englobe toutes les autres parties et avec des mots de bénédictions.

 

Enfin, les parents doivent suivre et analyser la performance des enfants pour qu’ils puissent les aider à grandir comme des enfants de Dieu et à découvrir leurs dons et talents. En plus, d’aider les enfants à prendre connaissance des règles de socialisation puisque la famille est le premier lieu de socialisation des enfants.

 

NB : Ce guide n’est pas un dogme et ne peut pas remplacer l’orientation du Saint-Esprit.

 

Cliquez pour Télécharger le Guide au format PDF !